Institut royal d'architecture du Canada

La sélection basée sur les compétences (SBC)

La sélection basée sur les compétences (SBC) – aussi appelé la sélection basée sur la qualité (SBQ) – est l'une des méthodes les plus courantes permettant de choisir le meilleur architecte pour le projet. Les clients institutionnels, les compagnies et les organismes publics, notamment, l'utilisent, auquel cas ils sont parfois représentés par un comité. Ce système permet de choisir l'architecte en se fondant sur ses qualifications et sa compétence. Cette procédure vous fournira pour votre projet l'architecte le mieux qualifié, avec qui vous pourrez établir une relation professionnelle. Cette relation est très importante, compte tenu du genre de discussion en profondeur qui permettra à l'architecte et aux ingénieurs de s'occuper de façon efficace de votre projet en votre nom.

Pour permettre une comparaison objective, la méthode SBC utilise des critères prédéterminés, basés sur la valeur, qui peuvent comprendre des facteurs tels que :

  • l'historique de l'architecte et son aptitude à fournir les services demandés;
  • son expérience pertinente; sa performance passée dans des types de projets semblables;
  • sa familiarité avec la géographie et les équipements locaux;
  • son expérience et ses aptitudes en gestion de projet;
  • son approche conceptuelle et sa méthode de travail.

Le processus compare deux architectes ou plus. Le client, ou éventuellement son comité de sélection, choisit celui qui lui semble le plus susceptible de préparer le meilleur projet. Parmi les autres critères, on note les suivants :

  • la réputation;
  • les affinités;
  • la compétence technique;
  • l'empressement à bien servir son client;
  • l'importance que le client accorde à l'imagination et à l'ingéniosité.

Le processus SBC comprend généralement la plupart des étapes suivantes.

  1. Le client établit l'envergure du travail et la définition du projet.
  2. Un calendrier de sélection de l'>architecte est établi.
  3. Le client lance un appel d'Énoncés de qualifications (EdQ).
  4. Les Énoncés de qualifications sont reçus et évalués.
  5. Toutes les firmes sont informées de la note qu'elles ont obtenue et de leur rang (optionnel).
  6. Une liste courte de quatre à six noms est préparée; une Demande de propositions (DdP) est expédiée (si nécessaire).
  7. Une visite de l'emplacement peut être organisée à l'intention des firmes de la liste courte.
  8. Après réception des propositions, des entrevues ont lieu et les firmes sont classées selon des critères préétablis.
  9. Le client négocie l'étendue des services, les honoraires et frais remboursables et le calendrier des paiements avec la firme classée au premier rang (ou, en cas d'échec, avec celle qui s'est classée au deuxième rang, etc.).
  10. Un contrat est préparé.
  11. Toutes les firmes concurrentes sont informées du résultat après que la sélection a été faite.

Une fois qu'un architecte a été choisi, en raison du fait qu'il a fait la preuve de sa capacité à exécuter le travail, vous pouvez négocier avec lui des honoraires raisonnables. Certaines associations provinciales publient des barèmes indicatifs qui aident les clients et les architectes à s'entendre sur des montants appropriés.

Sélectionnez un architecte en utilisant la méthode qui convient le mieux aux circonstances et à vos besoins.

Pourquoi ne choisit-on pas les architectes sur une base de concurrence sur les prix ?

Si vous êtes un client potentiel qui a l'expérience de l'acquisition de produits, vous avez l'habitude d'obtenir des soumissions pour les biens que vous achetez. Vous vous demandez peut-être pourquoi on ne peut pas recourir à la même procédure pour acquérir des services d'architecture. La réponse est simple. Vous n'êtes pas un client qui achète un produit qui se trouve sur une tablette. Au contraire, vous louez la compétence d'un architecte relativement à un bâtiment ou un projet personnalisé et encore indéterminé. Lorsqu'on recherche la compétence conceptuelle, technique et administrative d'un architecte, la meilleure façon de mettre au service de son projet une expertise aussi grande que possible est de procéder par l'examen des références et des qualifications, et non en recherchant le prix le plus bas.

La formule de l'appel d'offres ne permet pas à l'architecte d'aider le client à déterminer exactement quels sont les services qui sont nécessaires. Au démarrage d'un projet d'architecture, il est difficile pour le client et l'architecte de définir la nature exacte et l'étendue des services à fournir, vu qu'il n'est pas possible de prévoir tous les services professionnels, les connaissances techniques, le jugement, les capacités et l'esprit de décision requis. Ensemble, le client et l'architecte définissent la portée de ces services au cours de leurs discussions, à mesure du déroulement du projet.