Institut royal d'architecture du Canada

Série de conférences Illumination du Prix international Moriyama IRAC - Toronto

OTTAWA, le 21 octobre 2015– L’architecte chinois qui a remporté le plus grand prix en architecture au Canada pour une bibliothèque qui a transformé un village prononcera une conférence publique à Toronto, le 29 octobre prochain. La conférence est parrainée par l’Ontario Association of Architects.

Li Xiaodong, de Beijing, a été le premier lauréat du Prix international Moriyama IRAC l’an dernier. Ce prix d’une valeur de 100 000 $ CAN a été créé par l’éminent architecte canadien Raymond Moriyama, de Toronto, et l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC).

Le Prix international Moriyama IRAC est l’un des prix d’architecture les plus généreux au monde. Il récompense un bâtiment qui transforme la société en valorisant des valeurs humanistes de justice, de respect, d’égalité et d’inclusion. Il est ouvert à tous les architectes, peu importe leur nationalité et leur lieu d’exercice. Il récompense une œuvre architecturale unique plutôt que l’ensemble d’une carrière et il célèbre des bâtiments en usage.

La conférence prononcée en anglais aura lieu le jeudi 29 octobre à 19 h 30, au siège social de l’Ontario Association of Architects, 111 Moatfield Drive. Les places mises à la disposition du public sont déjà toutes réservées.

« La conférence permettra de mieux comprendre la philosophie de ce jeune visionnaire », a déclaré Barry Johns, FRAIC, chancelier du Collège des fellows de l’IRAC. « Nul doute que le public sera captivé par les idées nouvelles de cet architecte de nommée internationale. »

M. Li parlera de sa philosophie de travail et de sa façon d’envisager l’avenir et il présentera sa bibliothèque Liyuan dans le village de Jiaojiehe, près de Beijing, qui lui a permis de remporter le prix.

« Un architecte a l’obligation de viser et d’atteindre l’excellence pour l’environnement humain », a déclaré M. Li.

Conçue pour améliorer la qualité de vie dans une collectivité pauvre, la bibliothèque construite à faible coût et bien intégrée à son environnement a ouvert ses portes en 2012. En plus d’offrir un lieu de lecture et d’apprentissage, elle est devenue une attraction touristique et une source de revenus pour le village.

Sa structure est faite de verre et d’acier. Les murs extérieurs sont revêtus de bâtonnets en bois provenant de la forêt environnante. À l’intérieur, la bibliothèque est une grande salle avec des plateformes de diverses hauteurs qui mènent à une zone de places assises surélevée. En hiver, la bibliothèque est chauffée par le soleil. En été, elle est refroidie par l’eau d’un lac à proximité.

« Ce projet porte sur la relation d’un bâtiment par rapport à son environnement et sur son rôle visant à desservir la population, plutôt que d’être un objet discret », a souligné M. Li.

La conférence fait partie de la série de conférences Illumination du Prix international Moriyama IRAC dans le cadre de laquelle M. Li prendra également la parole à Montréal, le 2 novembre. Les conférences sont enregistrées et seront offertes à un plus vaste public sur l’Internet, l’objectif étant de monter une bibliothèque numérique des lauréats du Prix international Moriyama IRAC visant à promouvoir la formation des futurs architectes et à mieux faire connaître le prix. Le prochain Prix international Moriyama IRAC sera décerné en 2017.

Au sujet de Li Xiaodong

Li Xiaodong (né en 1963, en Chine) est un architecte qui exerce la profession en plus d’enseigner et de mener des recherches en architecture. Il a créé Li Xiaodong Atelier en 1997, et le cabinet réalise des projets d’aménagement intérieur, d’architecture et d’aménagement urbain. M. Li occupe actuellement une chaire en plus d’enseigner à l’École d’architecture de l’Université Tsinghua à Beijing.

Diplômé de l’École d’architecture de l’Université Tsinghua en 1984, M. Li a par la suite obtenu un doctorat à l’École d’architecture de l’Université de technologie Eindhoven aux Pays-Bas, en 1993.

Il a remporté de nombreux prix nationaux et internationaux, dont le Prix de l’Aga Khan en architecture, en 2010, pour l’école Bridge dans la province du Fujian. En 2011, il a été nommé l’homme de l’année en Chine par le magazine GQ.

M. Li a publié divers livres et articles sur les études culturelles, l’histoire et la théorie de l’architecture, ainsi que les études urbaines.

M. Li décrit ainsi sa pratique : « Ma démarche pourrait être qualifiée de régionalisme réfléchi. Je me préoccupe davantage de cerner les conditions originales que d’inventer des formes originales. Je cherche à combiner la technologie, la collectivité, les matériaux locaux, la pensée moderne et un sens traditionnel de l’identité. »

 

Au sujet de l’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’architecture au Canada et il représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence dans le cadre bâti, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.