Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC décerne sa Médaille d’or 2015 à Brian MacKay-Lyons

OTTAWA, le 9 février 2015 – La Médaille d’or 2015 de l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) est décernée à un architecte néo-écossais dont les bâtiments connus partout dans le monde sont ancrés dans les traditions de conception et de construction de l’architecture de la côte Est.

Brian MacKay-Lyons, FRAIC, est un associé fondateur du cabinet MacKay-Lyons Sweetapple Architects, établi à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Il est également professeur à l’Université Dalhousie et fondateur du Ghost Lab, un programme éducatif qui a été offert sur sa ferme familiale pendant les étés de 1994 à 2011. Ses réalisations lui ont valu plus de cent prix et elles ont fait l’objet de quelque trois cents ouvrages ou articles et d’une centaine d’expositions.

La Médaille d’or est la plus haute distinction accordée par l’IRAC. Elle récompense une contribution importante et durable à l’architecture canadienne et son récipiendaire est choisi par un jury de cinq membres.

« L’œuvre de Bryan MacKay-Lyons est reconnue partout dans le monde pour sa pureté, sa dignité, sa poésie et sa beauté », a déclaré le jury. « Ses projets émanent du lien intime qu’il entretient avec ses communautés. »

On le connaît surtout pour ses projets résidentiels, mais M. MacKay-Lyons a également conçu des immeubles universitaires et commerciaux. Il est notamment l’architecte de la chancellerie et de la résidence officielle du Canada à Dhaka, au Bangladesh; du pavillon des sciences informatiques et de l’École d’architecture de l’Université Dalhousie, à Halifax; et du pavillon Plaza de l’Université Brock, à St. Catharines, en Ontario.

Pour des images téléchargeables, cliquez ICI.

« C’est un grand honneur d’être reconnu par ses pairs », a déclaré Brian MacKay-Lyons. « Dans un contexte de mondialisation toujours plus grande, c’est merveilleux de réaffirmer qu’il est possible de faire de l’architecture sensible au lieu – à son paysage, son climat et sa culture matérielle. »

« La Médaille d’or de l’IRAC a d’autant plus de valeur qu’elle reconnaît l’ensemble des réalisations d’un architecte plutôt qu’un projet à la mode du jour », a-t-il ajouté.

Le jury lui attribue une « voix authentique et originale dans le développement d’une expression contemporaine de l’architecture régionale traditionnelle ».

Les membres du jury lui reconnaissent également un niveau d’excellence constant. « Il continue d’exercer une influence majeure sur les architectes d’aujourd’hui et ceux de la relève. »

Le jury était formé de Peter Busby, FRAIC, ancien Médaillé d’or de l’IRAC, Paule Boutin, AP/FIRAC, ancienne présidente de l’IRAC, Tyler Sharp, MRAIC, ancien récipiendaire du Prix du jeune architecte, Siamak Hariri, FRAIC, et Martin Houle, MIRAC, fondateur du site Web d’architecture Kollectif.net.

La Médaille d’or sera remise lors d’une cérémonie tenue dans le cadre du Festival d’architecture de l’IRAC / AAA qui se déroulera du 3 au 6 juin à Calgary.

 

Biographie de Brian MacKay-Lyons

Brian MacKay-Lyons est né et a grandi dans la ville d’Arcadia, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Il a obtenu un baccalauréat en architecture de la Technical University of Nova Scotia en 1978, année au cours de laquelle il a reçu la Médaille d’étudiante de l’IRAC. Il a obtenu son diplôme de maîtrise en architecture et design urbain de l’University of California, Los Angeles, où il a remporté le Prix du doyen pour le design.

Après des études en Chine, au Japon, en Californie et en Italie et après avoir travaillé avec les architectes de renom Charles Moore et Barton Myers, des États-Unis, et Giancarlo De Carlo, de l’Italie, il est retourné en Nouvelle-Écosse en 1983 pour apporter une contribution culturelle à la province dans laquelle ses ancêtres acadiens et micmacs ont vécu pendant des siècles.

En 1985, il a fondé le cabinet Brian MacKay-Lyons Architecture Urban Design à Halifax. Vingt ans plus tard, il s’est associé avec Talbot Sweetapple pour former la firme MacKay-Lyons Sweetapple Architects Ltd. Le bureau travaille au Canada et à l’étranger et réalise des projets culturels, universitaires et résidentiels.

En 1994, M. MacKay-Lyons a fondé le Ghost Lab sur sa ferme, à proximité de Lunenburg. Ce centre de formation réunissait des architectes, des historiens, des critiques et des rédacteurs de partout dans le monde pour explorer, par le dialogue et la construction pratique, les valeurs du régionalisme, de l’artisanat et du design. L’événement annuel qui s’étendait sur deux semaines a pris fin en 2011.

Brian MacKay-Lyons a bâti sa réputation sur l’excellence en design comme en font foi les plus de cent prix qui lui ont été décernés au cours de sa carrière, y compris le Prix du cabinet d’architectes de l’année de l’Institut Royal d’architecture du Canada en 2014; six Médailles du gouverneur général; deux prix honorifiques en architecture de l’American Institute of Architects; treize médailles d’excellence du lieutenant-gouverneur; huit prix du magazine Canadian Architect; trois prix du magazine Architectural Record – Houses; et sept prix de North American Wood Design. 

Ses réalisations ont fait l’objet de plus de 330 publications dont six monographies : Seven Stories from a Village Architect (1996); Brian MacKay-Lyons : Selected Works 1986-1997 (1998); Plain Modern: The Architecture of Brian MacKay-Lyons (2005); Ghost : Building an Architectural Vision (2008); Local Architecture : Building Place, Craft, and Community (2014); et la toute dernière à paraître sous peu, Economy as Ethic : The Work of MacKay-Lyons Sweetapple Architects.

Professeur d’architecture à l’Université Dalhousie, M. MacKay-Lyons enseigne depuis plus de 30 ans. Il a occupé 17 chaires universitaires dotées et chaires de professeur invité et il a prononcé plus de 200 conférences publiques.

 

AU SUJET DE L’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est une association nationale à adhésion volontaire qui représente 4 800 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence dans le cadre bâti, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.

armadillos