Institut royal d'architecture du Canada

Le Prix de l’IRAC pour la contribution de toute une vie décerné à Sonja Bata

OTTAWA, le 13 mai 2015 – L’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) décernera un Prix spécial pour la contribution de toute une vie à Sonja Bata, Hon. MRAIC, qui a toujours fermement encouragé l’excellence en design et qui est une bienfaitrice de l’architecture, partout dans le monde.

Au cours des 68 dernières années, Mme Bata a sensibilisé le public et l’a amené à mieux apprécier l’excellence du design et de l’art de bâtir par l’entremise des organisations qu’elle a dirigées. Elle et son défunt mari, Thomas Bata, ont également fait réaliser pour leur compte une série remarquable de bâtiments importants sur le plan de l’architecture.

« Quel grand honneur, je me sens plutôt humble », s’est exclamée Mme Bata. « Il y a tellement de projets auxquels j’ai participés qui doivent leur réussite aux personnes avec qui j’ai travaillé. Toute ma vie, j’ai plaidé en faveur de l’excellence en design. La bonne architecture peut faire une réelle différence en créant des lieux plaisants et inspirants pour les individus. »

La candidature de Mme Bata a été soumise à l’origine pour le Prix du défenseur ou du bienfaiteur de l’architecture de l’IRAC pour 2015. Toutefois, un jury indépendant a considéré que sa longue liste de réalisations relevait « davantage du mécénat ». Ce jury a donc recommandé à l’IRAC de lui décerner une reconnaissance spéciale.

« La candidature de Sonja Bata représente le travail de toute une vie, un travail extraordinaire dans son étendue, sa rigueur et son engagement », a déclaré le jury de trois membres.

« Cette candidature représente un ensemble de réalisations tellement remarquables et spéciales qu’elle mérite la reconnaissance et son propre prix spécial. »

Mme Bata recevra le prix dans le cadre du Festival d’architecture de l’IRAC qui se tiendra à Calgary, du 3 au 6 juin, en collaboration avec l’Alberta Association of Architects.

Le jury était formé des membres suivants :

  • Michael McClelland, FRAIC, associé principal de la firme E.R.A Architects de Toronto
  • Bernard Flaman, FRAIC, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada
  • Mark Ostry, FRAIC, associé principal de la firme Acton Ostry Architects de Vancouver

Au sujet de Sonja Bata

Sonja Bata a épousé bien des causes culturelles, environnementales et sociales et elle a siégé à quelque trente-six conseils d’administration au Canada et ailleurs dans le monde depuis 1953, parmi lesquels : le Conseil pour Les affaires pour les arts au Canada, le Conseil Atlantique du Canada, le Collège militaire royal du Canada, Jeunes Entreprises, le Conseil de l’unité canadienne, Batawa Development Corporation, le Fonds mondial pour la nature, Mentor international et Université Tomas Bata.

De 1964 à 1976, elle a été membre du Conseil national du Canada dont elle a été présidente de 1973 à 1975.

Sous son leadership, le Conseil a joué un rôle de catalyseur pour encourager le gouvernement et l’industrie à favoriser le bon design et à appliquer une politique et une stratégie de design nationales.

Pendant cette période, le Conseil a organisé des conférences, des séminaires, des programmes de prix et de bourses et des expositions, en plus de publier des lignes directrices et des rapports sur le design. Grâce à la notoriété de Mme Bata, le Conseil et sa mission ont suscité l’attention des médias, ce qui a sensibilisé un plus vaste public à l’importance du design.

Née en Suisse, Mme Bata a étudié l’architecture à l’École polytechnique fédérale suisse de Zurich. En 1946, elle a épousé Thomas Bata Jr., de la société Bata Shoe fondée en Tchécoslovaquie.

Entre 1946 et 1975, l’entreprise s’est implantée dans 89 pays; elle a employé 90 000 personnes; a produit 250 millions de paires de chaussures par année et a exploité plus de 5 000 usines.

M. et Mme Bata ont retenu les services d’architectes pour concevoir des usines et des boutiques et pour planifier des communautés, partout dans le monde. Ces villes manufacturières étaient des villes complètes conçues par des architectes, comme modèles de durabilité et d’innovation sociale et elles comprenaient des écoles, des établissements de soins de santé et des centres communautaires, culturels et religieux.

En 1939, la compagnie a créé une ville manufacturière à Batawa, au nord de Trenton, qui est devenue le siège social de Bata au Canada. En 1959, le couple Bata s’est fait construire une maison à Batawa. Conçue par Parkin Architects, cette maison est encore aujourd’hui un bel exemple du design moderne du milieu du siècle dernier.

En 1964, ils ont déménagé le siège social de la compagnie à Toronto et là encore, ils ont confié à Parkin Architects le mandat de concevoir ce qui est devenu l’emblématique Bata International Centre, inauguré en 1965. (L’édifice a été démoli en 2008.)

En 1995, ils ont inauguré le Bata Shoe Museum à Toronto, conçu par Moriyama & Teshima Architects.

Mme Bata continue de vouer une passion à l’environnement bâti et elle s’implique dans la revitalisation de la ville de Batawa et de la fabrique de chaussures originale. Elle a pour vision de faire à nouveau de Batawa une communauté modèle en matière de durabilité sociale et environnementale.

 

AU SUJET DE L’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est une association nationale à adhésion volontaire qui représente 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence dans le cadre bâti, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.

 

armadillos