Institut royal d'architecture du Canada

La restauration du pavillon du Canada réalisée sous le sceau de la coopération internationale de collaboration

Le dévoilement officiel aura lieu le 26 mai 2018 dans le cadre de la 16e Exposition internationale d’architecture

OTTAWA, le 18 avril 2018 – La coopération internationale et pluripartite qui a présidé à la restauration historique du pavillon du Canada à Venise reflète parfaitement le thème de La Biennale Architettura 2018, FREESPACE, décrit par La Biennale di Venizia comme « la générosité de l’esprit au cœur de la raison d’être de l’architecture ».

Le projet de restauration, réalisé par le Musée des beaux-arts du Canada a été rendu possible grâce au soutien exceptionnel de La Biennale di Venezia, de la Surintendance du patrimoine architectural de Venise, de l’Institut royal d’architecture du Canada et d’Affaires mondiales Canada, par le biais de l’ambassade du Canada à Rome. Le budget total de 3 millions CAD $ requis pour la restauration du pavillon et l’exposition accompagnant son dévoilement a assuré été par la mécène distinguée du Musée Reesa Greenberg.

« La restauration du pavillon du Canada est un projet qui s’est échelonné sur plusieurs années et dans deux pays. Il a requis l’engagement et le dévouement d’organismes clés à l’échelle gouvernementale, et dans les domaines de l’architecture et de la culture, tant en Italie qu’au Canada », a souligné la cheffe de la direction de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada, Karen Colby-Stothart. « Cette réalisation n’aurait pas été possible sans le soutien financier et moral de notre mécène distinguée, Reesa Greenberg, et l’énergie visionnaire qu’elle a insufflée à cette nouvelle page de l’histoire du pavillon. »

Le pavillon du Canada, qui renoue ainsi avec sa gloire passée, sera dévoilé officiellement le 26 mai 2018 à l’occasion de la 16e Exposition internationale d’architecture — La Biennale di Venezia. En outre, une exposition temporaire sera présentée pour souligner cette restauration et le 60e anniversaire du pavillon. Organisée par Réjean Legault, professeur agrégé de l’École de design de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et ancien directeur du centre de recherche du Centre canadien d’architecture, en collaboration avec l’historienne de l’architecture et du design Cammie McAtee, l’exposition Le Canada bâtit/rebâtit un pavillon à Venise posera un regard sur les moments charnières des 60 ans d’histoire du pavillon et offrira un éclairage inédit sur sa signification sur le plan de l’architecture moderne.

Le titre de l’exposition est inspiré du titre d’un article publié dans Canadian Art en janvier 1958. Faisant l’éloge de sa conception, Donald William Buchanan, alors directeur adjoint du Musée, avait écrit : « Perussutti offre au Canada un petit pavillon exceptionnellement dessiné, aéré et ouvert, une construction à l’aspect beaucoup plus inspirant que les structures massives qui l’entourent. »

Pour marquer cet événement, l’Office national du film du Canada (ONF) a produit une série de courts-métrages qui raconte le projet de la restauration et l’histoire du pavillon. Cette collaboration s’inscrit dans la continuité des liens étroits existant entre l’ONF et le Musée qui avait commandé, en 1959, à l’occasion de la construction du pavillon, un court documentaire intitulé City Out of Time, réalisé par Colin Low et narré par William Shatner. .

« Au moment où le pavillon est sur le point de renaître, je suis ravi que des coups d’œil du pavillon et de Venise de l’époque tirés du film City out of Time (1959) seront présentés dans le cadre de l’exposition, de même que des entretiens avec les principaux acteurs de sa restauration », a souligné le Commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’Office national du film du Canada, Claude Joli-Coeur. « L’ONF est fier de travailler avec ses partenaires pour célébrer les réalisations canadiennes dans le domaine des arts, tout en préservant ce moment pour les générations à venir. »

L’Institut royal d’architecture du Canada a également joué un rôle important dans le projet en fournissant des approches techniques et de design, des travaux de conception et des lettres de soutien. Des représentants de l’IRAC ont également participé à plusieurs visites sur le site et à des réunions avec les architectes, les donateurs, les autorités italiennes et les représentants du Musée des beaux-arts du Canada.

« La Biennale di Venezia offre une magnifique possibilité de faire connaître au monde les idées novatrices et l’expertise des architectes du Canada », a ajouté  le président de l’Institut royal d’architecture du Canada, Michael Cox. «Le pavillon du Canada à Venise est extraordinaire. Ce petit pavillon n’est peut-être pas connu de tous les Canadiens, mais il a son importance dans la communauté architecturale du Canada. Sa magnifique structure incarne l’essence du Canada, un pays en communion avec la nature. L’IRAC salue la délicatesse avec laquelle a été préservé et modernisé le pavillon, et la beauté du nouveau design du paysage qui l’entoure. »

Le projet de restauration, initié par le Musée en 2014, a été conduit sous la direction de l’architecte milanais Alberico Barbiano di Belgiojoso, héritier de l’agence italienne BBPR (Banfi, Belgiojoso, Peressutti, Rogers) qui a conçu le pavillon. Il a travaillé en étroite collaboration avec l’architecte Troels Bruun de M+B Studio, basé à Venise, et l’architecte canadien Gordon Filewych d’onebadant.

De leurs côtés, l’architecte-paysagiste et récipiendaire de l’Ordre du Canada Cornelia Hahn Oberlander et Bryce Gauthier d’Enns Gauthier Landscape Architects ont travaillé de concert avec La Biennale di Venezia et la Surintendance du patrimoine architectural de Venise afin de redessiner et reverdir le paysage autour du pavillon.

Cet aménagement s’inscrit dans le projet plus large de renouvellement des Giardini di Castello, entrepris par la Biennale di Venezia en 2013. Parmi les nouveaux attraits du site figurent une allée située à l’arrière du pavillon, ainsi qu’une plateforme permettant d’admirer la splendide vue sur la Laguna Veneta, qui offre désormais un espace pouvant accueillir des performances et interventions artistiques.

En raison de l’indisponibilité du pavillon du Canada pendant sa restauration, UNCEDED : Voices of the Land, la participation officielle du Canada à la 16e Exposition internationale d’architecture — La Biennale di Venezia sera présentée à l’Arsenal de Venise du 26 mai au 25 novembre 2018.

L’histoire du pavillon canadien
La représentation canadienne à La Biennale di Venezia remonte à 1951 et demeure la seule exposition d’arts visuels à l’échelle internationale à laquelle le Canada est officiellement représenté. Le pavillon du Canada y expose les œuvres des plus grands artistes canadiens et a contribué à lancer et à propulser la carrière internationale de générations d’artistes canadiens de talent. Sous la supervision du directeur du Musée de l’époque, Alan Jarvis, le bâtiment a été achevé en 1957 et il a ouvert ses portes au public en 1958 avec une exposition des œuvres de James Wilson Morrice, de Jacques de Tonnancour, d’Anne Kahane et de Jack Nichols. Le Musée est propriétaire et responsable du pavillon du Canada pour le compte du gouvernement du Canada.

À propos du Musée des beaux-arts du Canada            
Le Musée des beaux-arts du Canada abrite la plus importante collection d’œuvres d’art ancien et actuel canadien au monde. En outre, il réunit la plus prestigieuse collection d’art européen du XIVe au XXIe siècles au Canada, de même que d’importantes œuvres d’art indigène, américain et asiatique ainsi qu’une collection mondialement réputée d’estampes, de dessins et de photographies. En 2015, le Musée des beaux-arts du Canada a établi l’Institut canadien de la photographie, un centre mondial de recherche multidisciplinaire consacré à l’étude de l’histoire, l’évolution et l’avenir de la photographie. Fondé en 1880, le Musée des beaux-arts du Canada joue un rôle clé sur la scène culturelle canadienne depuis plus d’un siècle. L’une de ses principales missions consiste à accroître l’accès à l’excellence en matière d’œuvres d’art pour tous les Canadiens. Pour de plus amples renseignements, visitez beaux-arts.ca et suivez-nous sur Twitter sur @MBACanada.

À propos de la Fondation du Musée des beaux-arts du Canada
La Fondation soutient le Musée des beaux-arts du Canada dans la réalisation de son mandat en lui fournissant l’appui financier additionnel dont il a besoin pour remplir son rôle de chef de file auprès de la communauté des arts visuels, au pays et à l’international. Ensemble, la philanthropie privée et le soutien du public permettent au MBAC de maîtriser les savoirs et de préserver la richesse des arts visuels au Canada. La Fondation accepte les dons immédiats et différés pour les projets spéciaux et les fonds de dotation. Pour de plus amples renseignements sur les possibilités de don et les avantages, veuillez consulter fondationmbac.ca et suivez-nous sur Twitter sur @NGC_Foundation
 
À propos de l’ONF
L’ONF est le producteur public canadien d’œuvres audiovisuelles primées et créatives, qu’il s’agisse de documentaires, d’animations d’auteur, de récits interactifs ou d’expériences participatives. De St. John’s à Vancouver, les producteurs et productrices de l’ONF sont bien intégrés au sein des collectivités du pays et travaillent avec des créateurs et des créatrices de talent pour produire des œuvres innovantes et socialement pertinentes. L’ONF est un chef de file en matière de parité hommes-femmes dans la production de films et de médias numériques. Guidé par les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation, il s’emploie à affermir la production autochtone. Les œuvres de l’ONF ont remporté au-delà de 7000 récompenses, dont 20 prix Écrans canadiens, 17 prix Webby, 12 Oscars et plus de 100 prix Génie. Pour y accéder, allez à ONF.ca ou téléchargez les applications de l’ONF pour appareils mobiles.

Au sujet de l’IRAC
L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’excellence dans le cadre bâti au Canada et représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société. Au fil des ans, l’IRAC a soutenu plusieurs exposants à l’Exposition internationale d’architecture - La Biennale di Venezia et a entre autres produit Adaptations à l’Arctique : le Nunavut à 15 en 2014 considérée comme l’une des participations les plus significatives du Canada à l’exposition.

 

Pour planifier une entrevue, obtenir des images ou de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Josée-Britanie Mallet
Agente principale
Relations publiques et médiatiques
Musée des beaux-arts du Canada
1-613-990-6835/bmallet@beaux-arts.ca