Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC salue l’investissement federal dans les communautés

OTTAWA, le 23 mars 2017 – Le budget de cette année poursuit sur le thème de l’investissement dans les communautés et le cadre bâti qu’appuyait le budget 2016. Selon Michael Cox, président élu de l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC), « Ce budget se veut transformateur pour les gens, les lieux et la planète. Il s’engage à investir davantage dans les systèmes durables – infrastructure, bâtiments, transport, industrie et innovation – qui amélioreront la qualité de vie de la population canadienne. »

Une grande partie du budget est centrée sur les villes et le gouvernement renouvelle son engagement envers le logement, l’expansion des réseaux de transport en commun, l’infrastructure et les établissements d’enseignement postsecondaires.

Le budget accorde une place importante à la durabilité, notamment par les investissements dans de nouveaux codes du bâtiment, des programmes de renouvellement énergétique et le montant de 5 milliards $ réservé pour les projets d’infrastructure verte. « Un environnement propre et une économie solide vont de pair », a déclaré Jennifer Cutbill, présidente du Comité pour des environnements régénératifs de l’IRAC. « Nous sommes heureux de voir le gouvernement investir dans des mesures de lutte au changement climatique. »

Se réjouissant des engagements de financement additionnel pour les peuples autochtones, le professeur et architecte Patrick Stewart, président du groupe de travail autochtone de l’IRAC, souligne que ces investissements « doivent tirer parti des savoirs autochtones sur leurs communautés pour assurer la réussite des projets. Cela est particulièrement vrai pour le design, car les processus alternatifs de design et les formes de mobilisation communautaire autonomisent les communautés des Premières Nations. »

Le budget fait une grande place à l’innovation pour aider le Canada à relever de gros défis. Par exemple, le Défi des villes intelligentes invite à améliorer la qualité de vie par un meilleur design urbain. « Le gouvernement remet en question ce que doit être la ville du 21e siècle et reconnait qu’il faut consacrer des fonds à la recherche », ajoute M. Cox. « C’est intéressant, car nous sommes une des professions déterminantes pour l’aménagement des villes intelligentes. »

Cliquez ici pour consulter le budget intégral.

Faits saillants des éléments du budget reliés au cadre bâti et au design.

Logement

  • 5 milliards $ sur les 11 prochaines années pour un nouveau fonds national pour le logement visant à résoudre les problèmes cruciaux en matière de logement et à mieux soutenir les citoyens vulnérables, dont les personnes âgées, les peuples autochtones et les personnes handicapées;
  • 3,2 milliards $ sur les 11 prochaines années pour du logement abordable, y compris la construction de nouveaux logements et la rénovation et la réparation de logements existants;
  • 300 millions $ sur les 11 prochaines années pour offrir un soutien ciblé au logement en milieu nordique;
  • 225 millions $ sur les 11 prochaines années afin d’offrir un soutien financier aux fournisseurs de logements aux Autochtones qui ne vivent pas dans une réserve, y compris pour la réparation de logements et la construction de nouveaux logements.

Transport en commun

  • 20,1 milliards $ sur les 11 prochaines années pour de nouveaux réseaux de transport en commun et l’élargissement des services.

Communautés autochtones

  • 4 milliards $ sur 10 ans pour bâtir et rénover des logements, des systèmes de traitement de l’eau, des installations de santé et d’autres infrastructures communautaires (en plus de 8,4 milliards $ sur cinq ans annoncés en 2016);
  • 83,8 millions $ sur cinq ans accordé à Affaires autochtones et du Nord Canada pour améliorer la conception et la construction des infrastructures nordiques;
  • 4 milliards $ sur 10 ans pour bâtir et rénover des logements, des systèmes de traitement de l’eau, des installations de santé et d’autres infrastructures communautaires (en plus de 8,4 milliards $ sur cinq ans annoncés en 2016);
  • Intégrer les connaissances traditionnelles autochtones afin d’acquérir une meilleure compréhension des changements climatiques et de guider les mesures d’adaptation;
  • renforcer la résilience des communautés autochtones au moyen de la planification des infrastructures et de la gestion des urgences dans les communautés où les risques d’inondation augmentent;
  • 5 millions $ par année sur cinq ans à Indspire, une œuvre de bienfaisance qui aide les étudiants autochtones à accéder aux études postsecondaires. Le financement est conditionnel à ce qu’Indspire amasse des fonds équivalents de 3 millions $ auprès du secteur privé. La Fondation de l’IRAC verse un don à Indspire.

Des bâtiments plus écologiques

  • 5 milliards $ par l’entremise de la Banque de l’infrastructure du Canada sur les 11 prochaines années, pour des projets d’infrastructure verte qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre;
  • 182 millions $ pour élaborer et mettre en œuvre de nouveaux codes du bâtiment destinés à rénover les immeubles existants et à construire de nouveaux immeubles à consommation d’énergie nette zéro partout au Canada;
  • 67,5 millions $ sur quatre ans à Ressources naturelles Canada pour renouveler et continuer les programmes d’efficacité énergétique existants;
  • 39,8 millions $ sur quatre ans à Ressources naturelles Canada pour appuyer les projets et les activités qui augmentent l’utilisation du bois comme matière de rechange plus écologique dans les projets d’infrastructure (par exemple, les immeubles commerciaux et industriels de hauteur moyenne).

Infrastructure

  • 741 millions $ pour des projets d’infrastructure dans les universités et les collèges ainsi que dans des établissements affiliés par l’intermédiaire du Fonds d’investissement stratégique pour les établissements postsecondaires;
  • 340 millions $ pour du matériel et des installations dans les établissements postsecondaires, les hôpitaux de recherche et d’autres établissements à but non lucratif;
  • 300 millions $ sur 10 ans au Fonds du Canada pour les espaces culturels afin de construire, de rénover et de mieux équiper les espaces et les carrefours de création qui abriteront la nouvelle génération d’artistes et d’innovateurs.

Aménagement urbain

  • 300 millions $ sur 11 ans à Infrastructure Canada pour lancer un fonds pour le Défi des villes intelligentes. Le programme des Villes intelligentes invite les villes à élaborer des plans ambitieux destinés à améliorer la qualité de vie de leurs résidents, à l’aide d’une meilleure planification urbaine et par la mise en œuvre de technologies propres et numériquement reliées, y compris des bâtiments plus écologiques, des réseaux routiers et des systèmes énergétiques intelligents, ainsi que des connexions numériques évoluées pour les résidences et les entreprises.

Reconnaissance des titres de compétences étrangers

  • 27,5 millions $ sur cinq ans, et 5,5 millions $ par année pour aider les nouveaux arrivants formés à l’étranger, y compris les architectes, à assumer les coûts de la reconnaissance de leurs titres de compétences.

AU SUJET DE L’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’excellence dans le cadre bâti au Canada et représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.

armadillos