Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC nomme deux fellows honoraires en 2015 : Zita Cobb et Vassilis Sgoutas

OTTAWA, le 14 janvier 2015– L’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) décerne le titre de fellow honoraire de 2015 à une entrepreneure sociale et à un architecte grec qui se servent tous deux du design comme facteur de changement social.

Zita Cobb a grandi sur l’île Fogo, un village de pêcheurs en région éloignée au large de la côte de Terre-Neuve. Après une carrière fructueuse dans le domaine de la haute technologie, elle est revenue dans son île natale pour créer la Shorefast Foundation. L’organisme de bienfaisance enregistré utilise l’architecture, l’art, le design, l’artisanat et les produits alimentaires pour stimuler l’économie et la culture de l’île. Les projets les plus importants réalisés jusqu’à maintenant par la Fondation sont le Fogo Island Inn, le Fogo Island Arts, un programme international de résidence pour artistes, et la boutique de l’île Fogo qui produit des meubles et des textiles fabriqués à la main.

« Je suis fermement convaincue que l’architecture a le potentiel d’améliorer grandement la qualité et le filet de la vie et d’aller au-delà de la fonction et de la responsabilité écologique, pour ajouter du sens et de la joie », a déclaré Zita Cobb. « Maintenant plus que jamais, nous avons besoin que l’architecture atteigne son plein potentiel. » 

Vassilis Sgoutas est quant à lui un architecte d’Athènes, en Grèce. Pendant son mandat à la présidence de l’Union internationale des architectes (UIA), l’organisation s’est concentrée sur la réduction de la pauvreté dans le monde en développement, sur l’amélioration de la durabilité de l’environnement et sur la conception sans obstacles pour les personnes handicapées. En son honneur, l’UIA a créé le Prix Vassilis Sgoutas, qui récompense des architectes pour leur engagement en faveur de l’amélioration des conditions de vie dans des régions vivant sous le seuil de la pauvreté.

« Cette distinction est spéciale pour moi, car elle pourrait ouvrir la voie à une plus grande présence des architectes canadiens sur la scène internationale de l’architecture », a déclaré Vassilis Sgoutas. « Ce qui à coup sûr fera mieux connaître la richesse et la diversité de l’architecture canadienne. »

Le titre de fellow honoraire est attribué en reconnaissance d’une réalisation extraordinaire. Mme Cobb et M. Sgoutas seront intronisés au Collège des fellows de l’IRAC lors d’une cérémonie spéciale dans le cadre du Festival d’architecture de l’IRAC qui se tiendra cette année à Calgary, du 3 au 6 juin.

Ces deux personnes respectent l’esprit du thème du festival de cette année, « Ré-génération et intégration », a souligné Barry Johns, chancelier du Collège des fellows. Ils font preuve d’un engagement exceptionnel « en faveur d’une architecture vraiment humanisée et durable ».

« Le soutien de Zita Cobb à une culture architecturale nouvelle et respectueuse, et les liens qu’elle établit entre des artisans locaux et des designers internationaux ont transformé l’économie locale », a-t-il ajouté. « Ici, la nouvelle architecture soutient et ne menace nullement les traditions qui disparaissent au fur et à mesure que notre société devient de plus en plus urbanisée. »

« Vassilis Sgoutas illustre parfaitement les responsabilités de la profession envers une amélioration de la durabilité sociale et culturelle par le cadre bâti », a-t-il dit. « Il se soucie de la vie des personnes handicapées et pauvres tout en se préoccupant de la fragilité de la planète, comme son travail en témoigne. » 

Zita Cobb

Zita Cobb est née avec un « don du lieu » dans une famille de pêcheurs de morue sur l’île Fogo, à Terre-Neuve. À l’âge de 16 ans, elle quitte son île pour poursuivre des études commerciales à l’Université Carleton d’Ottawa, et devient plus tard une professionnelle chevronnée de la finance dans l’industrie de la haute technologie. Elle travaille pour la firme JDS Fitel (connue plus tard sous le nom de JDS Uniphase) à Ottawa, de 1981 à 2001 et elle contribue à en faire l’une des entreprises innovatrices les plus florissantes de l’histoire.

En 2001, dans la jeune quarantaine, elle prend sa retraite et retourne dans l’île Fogo où la pêche à la morue s’est effondrée et où la population a chuté, passant de 5 500 habitants à quelque 2 500. Se sentant obligée d’agir, elle fonde la Shorefast Foundation (shorefast.org). Elle a comme objectif d’utiliser un investissement initial comme un levier pour créer des actifs économiques qui appartiendront à la communauté et pour contribuer à la revitalisation de la culture et de l’économie locales. Comme elle le dit elle-même, « pour préserver ce que nous étions en train de perdre ». Les projets les plus importants réalisés jusqu’à maintenant par la Fondation sont le Fogo Island Inn (fogoislandinn.ca) et la mise sur pied de Fogo Island Arts (fogoislandarts.ca) et la boutique de l’île Fogo (fogoislandshop.ca).

Pour mener son projet à bien, Zita Cobb a retenu les services de l’architecte Todd Saunders, un Terre-Neuvien d’origine maintenant établi en Norvège. Il a conçu le Fogo Island Inn et une série d’ateliers d’artistes que les résidents de l’île ont construits en utilisant des matériaux et des techniques traditionnels.

Zita Cobb croit que la clé de la résilience pour les communautés rurales réside dans la spécificité du lieu : dans la redécouverte du patrimoine intellectuel et de la sagesse culturelle, et dans la stimulation du talent, du savoir et de l’abondance qui existent déjà.

Divers partenaires aux vues similaires joignent aujourd’hui leurs efforts aux siens pour développer le modèle d’investissement social de l’île Fogo dans d’autres régions rurales.

Vassilis Sgoutas

Diplômé de l’Université du Cap, Vassilis Sgoutas amorce sa carrière en Afrique du Sud et en Iraq. Il travaille en pratique privée en Grèce depuis 1961 et il est un associé principal de Sgoutas Architects (www.sgoutas.com).

La firme a réalisé d’importants projets en Grèce, ainsi qu’à Chypre, en Arabie saoudite, en Libye, en Iraq, au Bahreïn, en Allemagne, en Italie et en Tunisie, notamment des hôpitaux, des usines et des immeubles de bureaux. Parmi ces projets, mentionnons le Centre d’éducation et de réhabilitation pour les patients atteints de paralysie cérébrale, à Athènes, et le projet d’aménagement de l’ancien site archéologique de Carthage, en Tunisie (au sein d’une équipe internationale).

Vassilis Sgoutas a été président de l’Union internationale des architectes (UIA) de 1999 à 2002 après en avoir été le secrétaire général. L’UIA représente quelque 1,3 million d’architectes de plus d’une centaine de pays.

Pendant son mandat à la présidence de l’UIA, il a lancé le premier programme à l’intention des personnes handicapées (aujourd’hui connu sous le nom Accessibilité pour tous) dans le but de partager les connaissances et les bonnes pratiques. C’est également pendant son mandat que l’UIA s’est concentrée sur la réduction de la pauvreté dans le monde en développement, sur la conception durable et sur les possibilités équitables de commerce international.

Vassilis Sgoutas a siégé au Comité de la Communauté économique européenne pour les personnes handicapées et à des comités d’experts qui ont produit les publications intitulées European Manual for an Accessible Built Environment et European Concept for Accessibility.

En son honneur, l’UIA a créé en 2008 le Prix Vassilis Sgoutas. Attribué aux trois ans en marge du Congrès de l’UIA, ce prix récompense des architectes qui contribuent à l’amélioration des conditions de vie dans des régions vivant sous le seuil de la pauvreté.

AU SUJET DE L’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est une association nationale à adhésion volontaire qui représente 4 800 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence du cadre bâti au Canada et œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie et favorise une architecture responsable en tenant compte d’importantes questions de société.