Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC annonce les récipiendaires de la Médaille de la présidence pour les médias en architecture

OTTAWA, le 1er mai 2017 —  Une historienne de l’architecture montréalaise et un journaliste de Toronto aujourd’hui décédé qui a écrit des textes exceptionnels sur l’architecture sont les récipiendaires de la Médaille de la présidence pour les médias en architecture décernée par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC).

Pour télécharger des images 

Ce prix récompense des reportages ou des textes sur les bâtiments et les villes qui favorisent la compréhension de l’architecture et le rôle des architectes dans la vie quotidienne des Canadiens.

Un jury de trois membres a sélectionné Annmarie Adams, FRAIC, une professeure de l’Université McGill, pour un article de deux pages qui résume l’histoire de l’architecture hospitalière des 165 dernières années. L’article, intitulé Canadian hospital architecture: how we got here, a été publié dans le numéro du 15 mars 2016 du Canadian Medical Association Journal.

Il est représentatif des nombreux articles publiés par Mme Adams depuis 25 ans au Canada et aux États-Unis dans le but de sensibiliser les professionnels des soins de santé à la valeur, à l’histoire et à l’état de la conception canadienne des établissements de santé. Mme Adams occupe actuellement le poste de directrice du Département de sciences sociales en médecine et elle est l’ancienne directrice de l’École d’architecture de l’Université McGill.

« Elle communique à divers publics le pouvoir inhérent de l’architecture d’influencer des décisions importantes qui portent sur la vie et la mort », a déclaré le jury. « Elle aide les médecins à comprendre l’importance des bâtiments dans lesquels ils travaillent. »

Le jury a également rendu hommage à John Bentley Mays, qui a rédigé une chronique hebdomadaire dans le Globe and Mail sur l’architecture résidentielle en plus d’écrire de nombreux articles pour Azure, Canadian Architect et d’autres magazines. Pendant quarante ans, jusqu’à son décès en septembre 2016, M. Mays a été l’un des observateurs de l’architecture les plus perspicaces, intelligents et influents.

« Ses articles ne portaient pas juste sur un bâtiment, mais ils traitaient aussi du contexte social, culturel et physique dans lequel il s’inscrivait », a souligné le jury. « Il a rendu l’architecture intéressante pour le lecteur ordinaire. Il a joué un rôle déterminant dans la promotion de la bonne architecture. »

Les prix seront remis pendant le Festival d’architecture IRAC/OAA qui se déroule du 23 au 27 mai à Ottawa. Mme Margaret Cannon, veuve de M. Mays, acceptera le prix décerné à titre posthume.

La Médaille de la présidence de l’IRAC pour les médias en architecture a été créée en 2007. Elle est décernée aux deux ans, dans le cadre des Prix d’excellence de l’IRAC. Les candidatures sont évaluées par un jury formé d’un récipiendaire antérieur et de deux anciens présidents de l’IRAC.

Le jury de cette année comprenait Sam Oboh, PP/FRAIC, d’Edmonton, Randy Dhar, PP/FRAIC, de Toronto, et François Cardinal, du journal La Presse, à Montréal.

AU SUJET DE L’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’excellence dans le cadre bâti au Canada et représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.

armadillos