Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC annonce les gagnants du prix d’innovation en architecture

OTTAWA, le 17 avril 2015– Deux projets de Colombie-Britannique proposant de nouvelles façons d’utiliser le bois et l’acier ont remporté le prix d’innovation en architecture 2015 de l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC).

Le Wood Innovation Design Centre de Prince George est un centre d’excellence de l’University of Northern British Columbia. Il a comme but de démontrer que les grands bâtiments en bois peuvent être économiques et sécuritaires. Michael Green, FRAIC, du cabinet MGA | Michael Green Architecture de Vancouver, en est l’architecte.

One Fold est un projet de recherche explorant les possibilités architecturales qu’offre le pliage d’une feuille d’acier une seule fois. Le projet s’inspire du défi lancé au spécialiste de l’origami Paul Jackson de réaliser une sculpture en origami avec seulement un pli. Les architectes sont John Patkau, FRAIC, et Patricia Patkau, FRAIC, du cabinet Patkau Architects de Vancouver.

Télécharger des images ICI.

Un jury formé de trois membres a qualifié les projets « d’exemples extraordinaires d’innovation véritable… qui sont significatifs, reproductibles et applicables à la profession. »

Ils « démontrent des processus d’innovation qui reposent sur la patience et la discipline » a mentionné le jury.

« Les projets illustrent un intérêt pour la recherche continue, l’investigation et le développement partagé par deux cabinets ayant un long historique d’ouvrages importants », ont ajouté les membres du jury. « C’est un travail inspirant qu’il faut partager. »

Le prix d’innovation en architecture souligne une innovation architecturale exceptionnelle. Les domaines d’innovation possibles comprennent la recherche et le développement, l’application d’une nouvelle technologie et l’adaptation d’une technologie existante. L’innovation peut aussi être démontrée grâce à de nouvelles méthodes de réalisation de projet et de construction, des procédés de conception avancés et de nouvelles approches en matière de détails et de matériaux. 

Le jury comptait les architectes Omar Gandhi, MRAIC, d’Halifax, Donald Chong, MRAIC, de Toronto, et Jean-Pierre LeTourneux, FIRAC, de Montréal.

« Les cabinets dirigés par Michael Green et les Patkau ont développé respectivement un procédé architectural riche faisant une synthèse de la matérialité, des méthodes de construction et de la conception formelle », a commenté le président de l’IRAC, Sam Oboh, FRAIC. « Ensemble, les résultats ajoutent une valeur considérable à notre quotidien. »

« Michael a voyagé de par le monde pour défendre de nouvelles méthodes de construction avec le bois et, de ce fait, il a sensibilisé les gens aux approches innovatrices en matière de construction tout en rehaussant le profil de l’architecture canadienne », a mentionné M. Oboh.

« Des implications architecturales importantes découlent de la création d’une forme idéale en faisant un seul pli dans une plaque d’acier », a-t-il ajouté. « L’équipe Patkau a démontré une détermination qui demande une recherche intensive associée à la réalisation d’un processus de production formelle contemporain. »

 

Wood Innovation Design Centre (WIDC)

À titre de premier immeuble en hauteur en bois au Canada construit selon des normes dépassant les codes de construction actuels, le WIDC est un projet exemplaire pour l’avenir des immeubles en bois.

L’immeuble de huit étages (six étages plus une mezzanine et un penthouse) s’élève à 29,5 mètres, ce qui en fait l’immeuble contemporain en bois le plus élevé en Amérique du Nord.

Afin de prouver que toutes les exigences de sécurité pouvaient être respectées, l’équipe a réalisé de grandes maquettes, exécuté des tests et des études détaillées.

Le cabinet MGA a cherché à démontrer les technologies économiques et reproductibles de construction de structures de grande hauteur avec du bois, espérant ainsi inspirer les institutions, les promoteurs privés et d’autres architectes et ingénieurs à adopter cette méthode de construction.

Le cabinet soutient que la construction avec du bois provenant de forêts gérées de manière durable offre aux concepteurs une solution rapidement renouvelable, peu énergivore et favorisant le stockage du carbone, par rapport aux matériaux de construction conventionnels. Une plus grande utilisation du bois d’œuvre pour les grandes structures réduirait considérablement les émissions de gaz à effet de serre partout dans le monde.

 

One Fold

One Fold est une expérience qui relève d’une ambition architecturale de longue date consistant à réaliser des structures avec des rapports poids-résistance toujours plus élevés.

Comme structure en coque autoportante, One Fold couvre une zone avec une quantité minimale de matériau et d’énergie intrinsèque.

Elle est légère, durable, démontable et recyclable. Ses avantages comprennent un rapport poids-résistance extrêmement élevé et une facilité de distribution et de fabrication. One Fold ne nécessite pratiquement aucune structure de soutien secondaire.

Patkau Architects a développé une série de machines pour plier et courber des feuilles d’acier inoxydable de taille de plus en plus grande. À ce jour, One Fold n’est qu’un prototype.

« C’est une structure efficiente qui possède une empreinte écologique minimale », mentionnent les architectes. « En outre, elle illustre une attention portée au matériau qui réalise la beauté dans la structure et la structure dans la beauté, faisant la promotion de cette aspiration dans l’architecture en général. »

 

IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est une association nationale à adhésion volontaire représentant 5 000 membres. L’IRAC a comme mission de plaider en faveur de l’excellence dans l’environnement bâti, de démontrer comment le design améliore la qualité de vie et de promouvoir une architecture responsable pour régler des questions sociales importantes.