Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC annonce les fellows honoraires de 2018

OTTAWA, le 24 janvier 2018 – L’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC) a désigné les quatre architectes internationaux qui recevront le titre de fellow honoraire en 2018. Ces personnalités éminentes illustrent divers modes de contribution des architectes à la profession et à la société, au-delà du design et de la pratique exemplaires.

Ainsi, l’architecte française Odile Decq a enseigné pendant des dizaines d’années et a récemment ouvert une école d’architecture. Diébédo Francis Kéré, le premier enfant de son village à être allé à l’école, permet à d’autres enfants de l’imiter et construit des écoles qui répondent aux besoins locaux selon des méthodes de construction appropriées.

Pour sa part, l’architecte américain William J. Stanley III a été un pionnier pour les architectes d’ascendance africaine et un leader communautaire, alors que John Sorrenti, américain lui aussi, a consacré beaucoup de temps et de réflexion aux associations et aux conseils d’administration qui permettent l’accès à la profession d’architecte.  

Télécharger des images et des biographies

« Nous sommes ravis que ces professionnels d’exception aient accepté de devenir membres de l’IRAC », a déclaré Diarmuid Nash, FRAIC, chancelier du Collège des fellows de l’IRAC. « Odile Decq est l’une des architectes féminines les plus accomplies et elle est un exemple pour nombre de ses consœurs. Diébédo Francis Kéré crée une architecture inspirante qui améliore les communautés et qui favorise un échange d’idées entre l’Afrique et l’Europe. William Stanley a ouvert de nouvelles perspectives aux architectes afro-américains du sud de l’Amérique et John Sorrenti a consacré d’innombrables heures à des associations professionnelles en plus d’exploiter un cabinet prospère. »

Le titre de fellow honoraire est décerné en reconnaissance de réalisations extraordinaires. Decq, Kéré, Stanley et Sorrenti seront admis au Collège des fellows de l’IRAC lors d’une cérémonie qui se déroulera dans le cadre du Festival d’architecture de l’IRAC à Saint John (N. B.), du 30 mai au 2 juin. Diébédo Francis Kéré prononcera le discours liminaire de la cérémonie d’intronisation du Collège des fellows et Odile Decq prononcera celui du déjeuner de la Fondation de l’IRAC.   

« J’ai une longue relation amicale avec l’architecture canadienne depuis ma première visite au pays au début des années 1990 », a souligné Odile Decq. « C’est pour moi un grand honneur de recevoir le titre de fellow honoraire. Originaire de la Bretagne, en France, j’ai toujours regardé vers la côte canadienne, au-delà de la ligne d’horizon de l’océan Atlantique. Le fait de recevoir cette distinction à Saint John prend donc un sens particulier et m’apporte beaucoup plus que le simple plaisir personnel de découvrir l’endroit. »

« C’est pour moi un incroyable honneur d’être nommé fellow honoraire de l’IRAC parce qu’au-delà de reconnaître mon travail, cette nomination reconnaît l’importance de l’architecture socialement responsable et respectueuse de l’environnement », s’est exclamé Diébédo Francis Kéré. « Elle atteste de son caractère fondamental dans le paysage architectural d’aujourd’hui. Depuis les débuts de ma carrière, j’ai toujours tenté d’intégrer les gens et leur milieu dans mes designs. La reconnaissance de ces efforts démontre que c’est important. »

« J’ai toujours éprouvé une certaine affection pour le Canada », a souligné William J. Stanley. « Au début du 20e siècle – période de ségrégation et de Jim Crow aux États-Unis – mon grand-oncle a obtenu un diplôme en médecine hautement convoité de l’Université McGill. Près d’un siècle plus tard, je suis venu partager des pratiques exemplaires pour le mentorat de jeunes architectes avec des collègues qui sont fellows de l’IRAC. Mon grand-oncle serait très fier de ce grand honneur qui m’est décerné. »

« Ce prix revêt une importance particulière pour moi, car il reconnaît et il renforce le travail des anciens chanceliers de l’IRAC et de l’AIA », a quant à lui déclaré John Sorrenti. « Nous avons axé notre collaboration sur la valorisation du titre de fellow en conscientisant davantage à la responsabilité des architectes sur la scène mondiale. Cette reconnaissance incite également à poursuivre le dialogue pour renforcer la valeur des deux Collèges au sein de la communauté architecturale. Ce fut pour moi une expérience extraordinaire de travailler avec mes collègues canadiens. »  
 
Au sujet de l’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’excellence dans le cadre bâti au Canada et représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.