Institut royal d'architecture du Canada

L’IRAC annonce le lauréat du Prix du jeune architecte 2018

OTTAWA, le 4 avril 2018 – Luc Bouliane, MRAIC, un architecte de Toronto dont les projets s’inspirent de la géologie du nord de l’Ontario recevra le Prix du jeune architecte 2018 de l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC).

Parmi ses projets récents, citons l’agrandissement et la rénovation du Musée canadien de l’immigration du Quai 21, à Halifax, en Nouvelle-Écosse (avec l’architecte David J. Agro), en 2015; et à Toronto, les locaux de l’agence de publicité Bensimon Byrne, dans l’édifice de la CBC (2016); les rénovations au Centre étudiant de l’Université York (2012) et les résidences Relmar (2015), un projet largement publié qui a remporté un Tucker Design Award pour l’excellence en utilisation de la pierre naturelle.

« Un design et un travail de qualité », a déclaré le jury de cinq membres. « Il suit une trajectoire différente pour un jeune bureau. Il a cherché dès le début à obtenir des mandats de plus grands bâtiments publics et de bâtiments commerciaux, ce qui est inhabituel. »

« Son travail exprime de solides qualités sculpturales », a-t-il ajouté. « C’est intéressant. Les espaces sont dynamiques sur les plans de la composition, des formes et du niveau de détail. »

Pour télécharger des images

Le Prix du jeune architecte de l’IRAC reconnaît des architectes âgés de 40 ans ou moins qui se distinguent par l’excellence en design, le leadership et le service à la profession. Il vise à inspirer d’autres jeunes aspirants architectes à obtenir un permis d’exercice et à viser l’excellence dans leur travail.

Le prix sera remis dans le cadre du Festival d’architecture de l’IRAC et de l’AANB qui se tiendra à Saint John, N.-B., du 30 mai au 2 juin.

M. Bouliane, 39 ans, considère que les formes géométriques complexes et inspirées de la géologie de ses projets lui viennent de son enfance dans la communauté nordique de Sault Ste. Marie, à proximité du lac Supérieur et de nombreux affleurements rocheux.
Diplômé du programme d’architecture de l’Université de Waterloo, M. Bouliane a travaillé pendant 10 ans dans le cabinet Teeple Architects de Toronto avant de créer Lebel & Bouliane, en 2010, avec Natasha Lebel.

L’atelier de huit personnes compte plusieurs projets à son actif, et œuvre principalement à des projets de bâtiments culturels, de réutilisation adaptative de bâtiments patrimoniaux et de résidences personnalisées.

Parmi ses projets en cours : une nouvelle succursale de la bibliothèque publique Clearview à Stayner, en Ontario, et les rénovations de la New College Residence II à l’Université de Toronto et du siège social de Toronto des Sidewalk Labs.

M. Bouliane a été conférencier invité et critique à l’École d’architecture de l’Université de Waterloo et à l’Université de l’ÉADO et critique à l’Université Ryerson. En 2015, ses travaux ont fait partie de Twenty + Change, une exposition portant sur le travail des bureaux émergents au Canada.

« Depuis les débuts de ma carrière, j’ai eu la chance de travailler avec des clients qui partagent un engagement envers l’excellence du design et qui reconnaissent la valeur d’un solide concept », dit-il. « Leur confiance et leur enthousiasme m’ont permis d’explorer véritablement l’architecture et de trouver des solutions innovatrices à leurs défis de design particuliers. »

Membres du jury :

  • Peter Busby, FRAIC, associé principal, Perkins + Will, Vancouver, C.-B.
  • Andrew Batay-Csorba, MRAIC, associé principal, Batay-Csorba Architects, Toronto, Ont.
  • Johanna Hurme, FRAIC, associée principale, 5468796 architecture Winnipeg, Man.
  • Renée Mailhot, MIRAC, fondatrice, La SHED architecture, Montréal, Qc
  • Diogo Burnay, directeur, École d’architecture de l’Université Dalhousie, Halifax, N.-É.

Au sujet de l’IRAC

L’Institut royal d’architecture du Canada est le principal porte-parole de l’excellence dans le cadre bâti au Canada et représente quelque 5 000 membres. L’IRAC plaide en faveur de l’excellence, œuvre à démontrer comment la conception améliore la qualité de vie, et promeut une architecture responsable qui tient compte d’importantes questions de société.

 

armadillos