Institut royal d'architecture du Canada

Prix d'excellence — Lauréat de 2017

Le temple bahá’í pour l’Amérique du Sud
Santiago, Chili
Catégorie de prix: 
Prix d'excellence
Innovation en architecture

Hariri Pontarini Architects

Situé dans les contreforts des Andes, à proximité de Santiago, au Chili, le temple bahá’í de l’Amérique du Sud est une structure lumineuse qui fait écho à la topographie ondulante des montagnes et qui trouve son inspiration spirituelle et conceptuelle dans la lumière.

Ses neuf voiles monumentaux en verre entourent un lieu de culte ouvert et accessible qui peut accueillir jusqu’à 600 personnes. Les visiteurs qui regardent le sommet du dôme seront envoûtés de voir la lumière traverser l’extérieur de verre coulé, puis se refléter sur le marbre translucide de l’intérieur. Au coucher du soleil, la lumière qui filtre à l’intérieur du dôme passe du blanc à l’argenté, puis à l’ocre et au pourpre.

Le lieu de culte dont la réalisation s’est échelonnée sur quatorze ans est le dernier des huit temples continentaux commandés par la communauté bahá’íe.

Le temple est situé dans une zone à fort risque sismique. Son ossature devait donc supporter la forme complexe du bâtiment et pouvoir résister à des tremblements de terre, à des vents et à des températures extrêmes.

La superstructure des ailes est formée de centaines d’éléments uniques de profil mince conçus individuellement et de connexions nodales. Chaque aile repose sur des anneaux en béton et des colonnes sur des isolateurs sismiques en élastomère. En cas de tremblement de terre, les socles de béton glissent horizontalement pour absorber le choc.

L’équipe du projet a effectué une étude approfondie des qualités des matériaux qui captent et transforment la lumière qui les pénètre. Elle a ensuite créé entièrement deux matériaux de revêtement : un revêtement extérieur fait de panneaux de verre coulé créés uniquement pour le projet, et un revêtement intérieur fait d’un marbre du Portugal exceptionnellement translucide.

La recherche pour le revêtement extérieur en verre coulé a duré près de quatre ans et les professionnels ont collaboré avec les artisans de l’atelier Jeff Goodman, à Toronto. Un nombre remarquable de 21 129 pièces uniques de verre coulé plates et courbées ont été produites pour créer chacune des neuf ailes.  

Les matériaux innovateurs combinent la matérialité traditionnelle du verre coulé, de la pierre taillée, du bois et du bronze avec les techniques de fabrication numérique avancées; la touche de l’artisan, avec la précision de la machine numérique.

Les pièces préfabriquées pour la structure et le revêtement du bâtiment – faites à l’aide de la technologie de topographie tridimensionnelle avancée – ont été expédiées à partir de plusieurs pays et assemblées sur place, à Santiago.

L’équipe du projet a utilisé la modélisation des données du bâtiment pour coordonner une kyrielle de consultants de la phase de la conception jusqu’à la construction et s’assurer de la constructibilité d’une forme complexe sans interférence entre les corps de métiers. Le modèle du bâtiment a été mis à jour en un seul modèle 3D lors des réunions de chantier.

L’utilisation avancée de la technologie, notamment du logiciel CATIA, a repoussé les limites de la conception de bâtiments complexes et permet d’assurer leur constructibilité à des coûts raisonnables. 

Commentaire(s) du jury: 

« Le projet primé illustre la complémentarité de l’innovation scientifique, de l’exercice de la profession et de l’art pour créer une forme architecturale de grande complexité. »

« La formation d’une équipe internationale et locale de fournisseurs, d’experts-conseils et de fabricants démontre à quel point la profession travaille de plus en plus dans des environnements complexes et mondialisés qui exigent une utilisation de pointe de logiciels et d’outils de communication et de fabrication informatiques qui évoluent sans cesse. »

« La réussite d’un projet d’une ambition aussi extraordinaire établit une tradition pour les futurs projets de la profession. »

Cliquez pour la version intégrale: 
Extérieur

Photo: Hariri Pontarini Architects

Extérieur

Photo: Guy Wenborne

Temple

Photo: Justin Ford

Intérieur

Photo: Guy Wenborne

Intérieur

Photo: Sebastian Wilson Leon

Extérieur

Photo: Vanessa Guillen

armadillos